PLANÈTES

( pas de lien hypertexte, il faut descendre avec le curseur )  

  1. Phases de Vénus
  2. Uranus
  3. Jupiter et Saturne le 28-03-2017
  4. Les satellites de Jupiter
  5. Lune
  6. Planètes
  7. Eclipses
  8. Comètes

1 Phases de Vénus

Francis MICHEL
18 février 2017

Mouvement d'une planète inférieure (Mercure et Vénus) : 

(Antonin Rukl, Astronomie, Guide de l'amateur, Grund 1990.)

L'observation sera un peu difficile au crépuscule de plus en plus près du Soleil, mais en restant très brillante, de moins en moins éclairée mais de plus en plus grande. La figure « b » représente le même phénomène à l'aube, position « 2 » sur les figures. Ainsi de suite tous les 584 jours (année synodique de Vénus). 

Mouvement de Vénus dans le ciel :

Pour ceux qui sont en voyage utiliser le logiciel « stellarium » mais en Europe ce n'est pas vraiment différent. 

*Cybersky est un logiciel de visualisation du ciel pas trop cher (35€) avec essais gratuit pendant un mois : http://www.cybersky.com

Voici deux photos de Vénus : le soir à l'Ouest le 30/11/2016 et le matin à l'Est le 14/4/2017:

Superbe en Automne et nettement moins haute et brillante au printemps, mais on est convaincu qu'elle tourne autour du Soleil. J'ai pu agrandir pour voir le croissant:

__________________________________________________________________________

2 Uranus

Francis Michel

 13 mars 2017

Uranus, son mouvement et sa découverte par Herschel.

Uranus se trouve actuellement (13-11-2017) dans les Poissons, visible toute la nuit. Simulation et Photo prise au Sud à minuit:

Cidessous deux photos d'Uranus.

Le 1/11/2015:

et le 26/1/2017:

Le mouvement est rétrograde jusqu'au 27-12-2015 pour reprendre ensuite son chemin vers l'Est. En déduire mouvement sur son orbite n'est pas évident.

Pour mesurer la période de révolution d'Uranus autour du Soleil on peut mesurer sa position à un an d'intervalle :

Ce qui donne un déplacement d'environ 4° donc 360° soit 90 ans pour une révolution complète. Ce petit calcul donne une bonne approximation (en fait c'est 84 ans). Connaissant sa période on calcule sa distance au soleil (avec la troisième loi de Kepler) qui est approximativement le double de celle de Saturne. Ses cinq satellites les plus brillants tournent dans le sens contraire des autres astres du système solaire et perpendiculairement au plan de l'orbite d'Uranus ce qui est intrigant.

C'est Herschel, un astronome anglais d'origine allemande, qui découvrit Uranus en 1781 avec un télescope qu'il avait construit lui-même :

Il observait les étoiles dans les Gémeaux quand il vit un astre circulaire, alors que les étoiles sont ponctuelles; de plus il grossissait quand on augmentait la puissance du télescope, en changeant d'oculaire. Plus tard il remarqua qu'il se déplaçait par rapport aux étoiles. Etait-ce une planète ou une comète ? Il pencha pour une comète, une sixième planète pouvant paraître trop contraire aux idées de l'époque. Herschel n'était pas assez téméraire pour l'affirmer. Plus tard les observations et les calculs des astronomes donnaient une orbite circulaire ne pouvant pas être celle d'une comète. On lui donna le nom d'Uranus le père de Saturne, Jupiter étant le fils (politique) de Saturne.

Herschel fabriqua d'autres télescopes et George III lui donna une pension et une habitation près de son château de Windsor ou on construisit un observatoire, à Slough. Il sera nommé astronome de la cour.

Voici l'histoire de la découverte d'Uranus extraite de « Vie de Sir William Herschel » par M. Arago, 1843.

Le 13 mars 1781 entre 10 et 11 heures, Herschel examinait les petites étoiles voisines de H des Gémeaux avec un télescope de 7 pieds anglais de long et à l'aide d'un grossissement de 227 fois. Une de ces étoiles lui parut avoir un diamètre inusité. Le célèbre astronome crut que c'était une comète. Pour vérifier sa conjecture, il substitua successivement des oculaires, grossissant 460 et 932 fois, à celui que le télescope portait d'abord ; le diamètre apparent de l'étoile à l'aspect extraordinaire augmenta dans la proportion du grossissement. Il n'en fut pas de même des étoiles qui servaient de terme de comparaison. [...] Un micromètre à fils particulier donnait, d'une part la distance rectiligne cherchée, et, de l'autre, l'angle de position. Ces observations montrèrent bientôt que l'étoile se déplaçait.

Arago ajoute ici la note suivante. Si Herschel avait dirigé son télescope vers la constellation des Gémeaux onze jours plus tôt (le 2 mars au lieu du 13) le mouvement propre d'Uranus lui aurait échappé, car cette planète était, le 2, dans un de ses points de station. On voit par cette remarque à quoi peuvent tenir les plus grandes découvertes astronomiques.

En fait Arago se trompe ; avec un logiciel moderne on observe que ce n'est pas exact. D'ailleurs si Uranus était stationnaire le 2 il le serait encore le 13. Bizarre.

Le symbole ♅ d'Uranus rappelle sa découverte par Herschel

Symboles des planètes:

Avec sa première lunette Galilée aurait pu observer Uranus qui n'était qu'à deux degrés (quatre fois la Lune) de Jupiter en 1610, mais la lunette qu'il utilisait pour voir les satellites de Jupiter n'avait pas un champ suffisant. La magnitude d'Uranus (6 en moyenne comme les satellites de Jupiter) est par contre largement suffisante. C'eut été vraiment extraordinaire. Ici la chance n'a pas joué.

Sur la simulation ci-dessous le champ externe en rouge a 4° de diamètre.

Les autres lunettes avaient des champs correspondant aux autres cercles, 2° et 1/2°. Pour oberver les satellites de Jupiter il a utilisé cette dernière pour avoir un grossissement suffisant (30x) :

3 : Jupiter et Saturne le 28-03-2017

Francis MICHEL

28 mars 2017

Une photo grand angle (8mm) du ciel à 6h:

et légende